J’attendais le retour de Rita Repulsa dans les pages de Power Rangers depuis un bon moment déjà. Bien que Lord Zedd puisse la devancer en termes de popularité, Rita est toujours le premier et le plus emblématique ennemi auquel les Power Rangers ont été confrontés. Le personnage a un tel faible dans mon cœur pour être un camp exagéré tout en apportant un niveau de menace, en particulier dans le BOOM ! des bandes dessinées. En fait, alors que la série a fait des merveilles avec tous les personnages, surtout ceux à qui l’on donnait à peine l’heure de la journée dans l’émission (Aïcha, je te regarde), j’irais jusqu’à dire Rita Repulsa est celle qui a le plus profité de ces bandes dessinées qui la prennent au sérieux comme une menace depuis le premier jour.

Cette menace est de retour alors que Rita monte de niveau pour devenir Mistress Vile, un clin d’œil au nom de son père, Master Vile. Je ne pense pas que son tout nouveau look devrait remplacer sa robe de sorcière classique, mais j’adore l’idée qu’elle ait une «forme de combat» comme celle présentée dans ce numéro. C’est toujours très Rita alors que nous regardons la sorcière affronter les Power Rangers. Elle n’est pas seule non plus, et un nouveau méchant à ses côtés offre certainement des possibilités intéressantes pour un avenir proche.

L’écrivain Melissa Flores fait un excellent travail avec chacune des voix des Rangers. Aisha est toujours le point culminant pour moi, le Yellow Ranger passant un bon moment avec Finster. Mais il y a aussi un moment avec Billy où il doit prendre une décision percutante que j’ai trouvée très fidèle à son personnage. Flores connaît ses Power Rangers, et cela me remplit de confiance pour son avenir dans les bandes dessinées.

Il y a un développement suspect en cours avec Lord Zedd qui m’intéresse vraiment dans cette histoire à l’avenir. C’est aussi formidable de voir le reste de la bande de méchants comme Baboo et Squatt, qui sont tous deux des personnages incroyablement divertissants. L’art continue sa cohérence constante, avec des scènes d’action très fluides et faciles à suivre.